Les ados américains financent 25.000 femmes entrepreneurs du Sud grâce aux sms

27 août 2013 15 h 01 minDéposez le 1er commentaire

Lancée cet été aux Etats-Unis, la campagne 25000 Women vise à financer les projets d’entreprise de milliers de femmes des pays en développement tout en sensibilisant les adolescents américains aux conditions de travail des femmes du Sud. En partageant des messages de sensibilisation par sms à leurs amis, les ados allouent une bourse de 25 dollars à l’entrepreneuse de leur choix. Plus de 600.000 dollars pourront être distribués d’ici la mi-septembre.

Modèle simple et gratuit

Battsetseg vit en Mongolie, Michelle aux Philippines et Shahida au Pakistan. Leur point commun ? Elles sont toutes trois entrepreneuses. Et chacune a besoin d’un coup de pouce financier pour développer son activité. A première vue, rien ne les relie à un collégien new-yorkais fan de baseball ou à une ado de Chicago passionnée de littérature.

25000-Women

© Dosomething.org

Pourtant, la campagne 25000 Women lancée cet été aux Etats-Unis entend bien rapprocher les jeunes américains des entrepreneuses des pays en développement. L’idée est de proposer aux ados de financer les projets de ces femmes grâce aux sms.

Le modèle est simple et gratuit. En déposant le numéro de téléphone d’amis sur la plateforme Dosomething.org à l’origine de la campagne, les jeunes internautes se voient attribuer une bourse de 25 dollars fournie par l’ONG de microfinance Kiva, partenaire de 25000 Women. Suite à quoi, ils vont allouer la somme à l’entrepreneuse de leur choix sur le site de Kiva.

Sensibilisation par et pour les ados

Outre le financement d’entreprises au Sud, l’objectif de la campagne est aussi de sensibiliser les adolescents aux conditions de travail des femmes dans le monde. « Les femmes assurent les deux tiers du temps travaillé autour du globe, elles produisent la moitié de la nourriture de la planète mais ne gagnent que 10% du revenu mondial. Elles constituent la moitié de la population mais représentent 70% des pauvres » indique Dosomething.org sur son site.

Pour sensibiliser, la plateforme envoie quelques sms sous forme de quizz ludique aux adolescents dont les numéros ont été partagés. A la réception d’un texto, les jeunes sont invités à répondre aux questions posées. En fonction de leur réponse, Dosomething.org leur renvoie une information sur l’accès à l’eau au Keyna par exemple. Cet échange interactif leur permet ainsi d’en savoir plus sur les réalités de travail des femmes du Sud.

Loin des traditionnels et parfois contestés modes de financement de l’aide au développement, ce système présente un double avantage. D’abord celui de financer gratuitement et directement des projets concrets, locaux et utiles pour des entrepreneuses et leur communauté, sans passer par un mille-feuille institutionnel. Ensuite, celui de sensibiliser les jeunes à large échelle dans un langage qui leur parle. Et surtout de leur permettre d’être eux-mêmes acteurs de sensibilisation.

Nicolas Blain

email
Tags:

Aucun commentaire

Répondre