L’eau solide, une arme anti-sécheresse prometteuse

12 août 2013 12 h 47 min5 commentaires

Vent debout contre les sécheresses récurrentes qui frappent les agriculteurs de son pays, le chimiste mexicain Sergio Jesús Rico a mis au point un procédé capable de solidifier l’eau sous forme de gel. Biodégradable, l’eau solide offre des résultats d’irrigation sensiblement plus probants que les méthodes traditionnelles. Le tout pour une consommation d’eau moindre. Décryptage.

De l’eau au gel

Les sécheresses se sont multipliées ces dernières années au Mexique. Conséquences pour les agriculteurs, des pertes économiques croissantes. En réponse à ces signes récurrents du réchauffement climatique, Sergio Jesús Rico a développé un procédé révolutionnaire : de l’eau solide. Comprenez de l’eau gélifiée, stockable et transportable dans des sacs classiques. Exit les pompes et camion-citernes pour l’adduction et le transport d’eau.

Le secret de la formule tient en trois mots : polyacrylate de potassium. Ce polymère super-absorbant a la capacité de stocker 500 fois son poids en eau. En versant 1,5 g de cette poudre blanche dans 1 litre d’eau, les molécules d’eau se solidifient en l’espace de 15 minutes et viennent se coller aux polymères sous forme de granulés. Résultat, un gel biodégeau_solideradable dont l’efficacité est estimée à 10 ans. Et un brevet déposé à l’international sous la bannière « Silos de Agua », nom de l’entreprise éponyme fondée par le scientifique.

Efficacité prouvée

Placée sous terre, cette recette gélifiée va alors irriguer les racines des plantes et autres arbres fruitiers plusieurs mois d’affilée. Et lorsqu’une pluie viendra arroser le sol, les granulés se reformeront. L’extraordinaire efficacité de l’eau solide a été démontrée par son inventeur. Sergio Jesús Rico a mis en évidence qu’une récolte de maïs par irrigation traditionnelle équivaut à 600 kilos à l’hectare contre 10 tonnes grâce à l’eau solide. Soit 16 fois plus.

Bénéfice concret pour les agriculteurs : une réduction des frais d’irrigation. Lors de la même étude menée par le scientifique mexicain, les coûts d’irrigation ont chuté de 75%, alors que le feuillage et les fleurs ont doublé de volume. Les racines ont quant à elles augmenté de 300%.

Economies d’eau

De tels atouts ont déjà séduit les agriculteurs colombiens, équatoriens, espagnols et portugais. En Inde où l’eau solide est également utilisée, les volumes d’eau dédiés à l’irrigation de certaines cultures ont été considérablement réduits. Hier de 80 litres hebdomadaires, l’arrosage est passé grâce à l’eau solide à 50 litres par trimestre.

Cette nouvelle arme d’adaptation au changement climatique et de lutte contre la pauvreté a valu à Sergio Jesús Rico d’être nominé au Prix Mondial de l’Eau 2012 décerné par le Stockholm Water Institute.

Nicolas Blain

Plus de détails en images avec cette vidéo signée WIFU

Tags:

5 commentaires

  • Excellent, reste juste à voir l’effet sur le bio-système et entre autre sur les vers de terre et les micro-organismes participant à rendre assimilables à la plante les composants de la terre.

  • Farid Bedran

    Comment peut on se procurer ces cristaux de polyacrylate de potassium . Ce procede serait hautement utile dans ma region ( moyen orient ). Pouvez vous me donner une adresse en vue d’une demarche d’importation en quantite importante , industrielle ?

  • Henrychrystophe

    Pour limiter la dissémination dans la terre dont on ne connait pas encore les conséquences sur les micro-organismes du sol (vers de terre, acariens… ) pourquoi pas le gel dans des ollas pot.
    Pour ceux qui se savent pas ce que sont les ollas pot
    http://greendesert.org/ollas.html

  • Rien de révolutionnaire. C’est connu depuis des années et certains agriculteurs éclairés l’utilisent déjà.

    J’espère qu’aucun institut de brevet ne sera assez con pour valider ça.

    Vous trouverez les produits sous le nom de gel floral ou d’hydrogel. On l’utilise généralement sous forme de perles pour les vases mais il est également vendu sous forme brute et utilisé par certain agriculteurs pour maintenir le niveau d’eau dans leur sol en le mélangeant à la terre.

  • Si c’est vrai, ça annonce une vraie catastrophe écologique…
    Imaginez une guerre de l’eau avec des moyens genre Agent Orange mais pour l’eau…
    C’est le moyen de priver d’eau un pays dont vous convoitez les ressources naturelles en le menaçant de solidifier l’eau… et ce qui vit dedans bien sur…
    Peut-être de la science fiction mais, on sait faire des séismes artificiels, des guerres bactériologiques, alors si vous privez les gens d’eau, vous êtes sur d’imposer votre loi.
    Je rappelle que l’être humain meurt au bout de trois jours sans boire d’eau…
    Bon, il restera toujours le whisky…

Répondre