Jeux vidéo mobiles : nouveaux outils de sensibilisation des jeunes 2.0

3 septembre 2013 16 h 44 minDéposez le 1er commentaire

C’est la rentrée, et si on continuait à jouer ? Avec des jeux pour apprendre à aider plutôt qu’apprendre à tuer, à protéger plutôt qu’à éliminer. Les éditeurs de jeux vidéo pour smartphones saisissent l’importance croissante de s’appuyer sur le plaisir pour éveiller de façon ludique les jeunes générations aux défis et enjeux d’aujourd’hui. Spécialiste du secteur, l’entreprise sud-africaine Afroes a reçu en 2012 le prix du Sommet Mondial pour la Jeunesse de l’ONU, dans la catégorie environnement pour son jeu Haki I. 

Haki-Afroes

© Afroes

Lara Croft, Mario Bross, Kazuya ont fait la célebrité des jeux comme Tomb Raider, Super Mario ou Tekken. On connaît les jeux de course, de combat cultivant les valeurs de rapidité, de force, de culture. Depuis quelques années, un nombre croissant de jeu font la part belle à la solidarité. Aux commandes de leur smarpthone, les jeunes se voient investis de missions sociales ou environnementales telles que la protection des forêts, la promotion de la démocratie, ou la protection des droits humains.

Sensibilisation ludique

L’idée est venue à Anne Shongwe en voyant son fils jouer sur son téléphone. Après 15 ans passés aux Nations Unies et dans le consulting, elle lance Afroes, un éditeur de jeux de téléphonie mobile basé à Pretoria en Afrique du Sud. « Je voulais impliquer la jeunesse sur des défis sociaux, écologiques par le biais d’outils qu’ils utilisent au quotidien et les mettre en situation de trouver des solutions», indique-t-elle. En se fondant dans la peau des protagonistes du jeu, les enfants peuvent avancer, réussir et par là-même s’instruire. Pour cela ils useront de courage, de malice, de réactivité et d’esprit critique.

« Haki » signifie « justice » en swahili, première parlée langue en Afrique. C’est dans cet esprit qu’Afroes a créé Haki 1, jeu pour smartphone. Ici le joueur prend les habits d’un gardien de parc national. Sa mission : protéger les forêts de coupes illégales. Non sans une bonne dose d’adrénaline dans l’aventure, le joueur doit éviter les nombreux pièges qui se dressent sur sa route en forêt. Fort de son succès, le jeu d’Afroes a reçu l’an dernier le prix environnement du Sommet Mondial pour la Jeunesse de l’ONU.

Protéger plutôt que combattre

Dans Haki 2, un groupe de jeunes fait face à Mboss, dictateur sanguinaire. Membre de la résistance, le joueur cherche à faire revenir la paix et la tranquillité. Chaque joueur devient ainsi promoteur de la démocratie par clavier interposé. Il s’agit toujours de faire face au danger, d’éviter les chutes, les attaques, mais le joueur agit cette fois au service d’une cause et avec des moyens plus pacifiques.

Derrière le foisonnement de nouveaux jeux de sensibilisation sur smartphones, figurent des pionniers sortis sur ordinateur. A l’image d’ « Envers et contre tout » édité par le Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU. Sorti dans sa première version en 2005, le jeu en ligne propose aux internautes de se mettre dans la peau d’un réfugié. Il éveille les consciences de manière ludique aux conditions menant à l’exil des populations.

Estelle Grenon

Un aperçu en images d’Afroes :

email
Tags: